Sphenopus ehrenbergii Hausskn.

Shénope d’Ehrenberg / /

UGS : dc0bf75685a8 Catégorie : Étiquette : Product ID: 1519
Source: Herbier Frédéric Médail, Cliché Daniel Pavon, in Médail et al. 2020

Description

test


Évaluateur(s)
Ghrabi-Gammar Z., Ben Haj Jilani I. & Daoud-Bouattour A.

Partenaire(s)/Institution(s)
Faculté des Sciences de Tunis
Institut National Agronomique de Tunisie


Autorité
Ministère des Affaires Locales et de l’Environnement

Date : Octobre 2021

1. TAXONOMIE

Division Règne Phylum Classe Ordre Famille Genre
MonocotyledonaePlantaeTracheophytaLiliopsidaPoalesPoaceaeSphenopus

Synonymes
Sphenopus divaricatus subsp. syrticus Murb.
Sphenopus divaricatus var. ehrenbergii (Hausskn.) Bég. & Vacc.
Sphenopus syrticus (Murb.) Trab.



Sources taxonomiques
Board of Trustees, RBG Kew. 2021. Plants of the World Online Portal. Richmond, UK. Available at: http://www.plantsoftheworldonline.org. (Accessed: 16 July 2021)

Cuénod, A., Pottier-Alapetite, G. & Labbe, A. 1954. Flore analytique et synoptique de Tunisie : Cryptogames vasculaires, Gymnospermes et Monocotylédones. Office de l’Expérimentation et de la Vulgarisation Agricoles de Tunisie. Imprimerie S.E.F.A.N., Tunis.


2. EVALUATION

Tunisie : VU: D2

Justification de l’évaluation
Avec une zone d’occupation (AOO) estimée à 12 km², et un habitat qui ne bénéficie d’aucune action de protection contre les perturbations anthropiques (tourisme et urbanisation des sites de Gabès, Djerba et Kerkennah), Sphenopus ehrenbergii est classé Vulnérable (VU), selon D2.

3. AIRE DE REPARTITION GEOGRAPHIQUE

Distribution
Tunisie centrale : Iles principales des Kerkennah et îles satellites (Lazdad, Gharsa et Jeblia)
Tunisie du Sud : Gabès ; île de Djerba et ses îles satellites (Gataia el Bahria, Gataia el Gueblia et Jlij)


Description
Sphenopus ehrenbergii, endémique tuniso-libyen, est signalé par Cuénod et al. (1954), en Tunisie centrale (îles Kerkennah) et méridionale (Gabès). Il a ensuite été recensé sur l’île de Djerba et ses plus grandes îles satellites (Gataia el Bahria, Gataia el Gueblia et Jlij) (Vanden Berghen 1981 ; Médail & al. 2020), ainsi que sur les petites îles satellites des Kerkennah (Lazdad, Gharsa et Jeblia ; Médail et al. 2015, 2020). Son absence des plus grandes îles satellites pourrait témoigner d'un « effet petites îles » (Médail et al. 2020). Les zones d’occurrence (EOO) et d’occupation (AOO) sont respectivement, estimées à 5416 et 12 km².


4. POPULATION

La population de Sphenopus ehrenbergii est considérée ‘rare’ en Tunisie (Cuénod et al. 1954). Alors que Vanden Berghen (1981) rapporte ce taxon comme assez commun sur l’île de Djerba, Médail et al. (2015, 2020) le considèrent comme rare sur les plus grandes îles satellites de Djerba, ainsi que sur l’Archipel des Kerkenah.

5. HABITAT ET ECOLOGIE

Systèmes
Terrestre

Types d’habitat
Marin-Côtier/Supratidal : Dunes de sable côtières

Description
Sphenopus ehrenbergii, thérophyte sub-halophile (Le Houérou 1959), pousse sur les terrains salés et humides du littoral (Cuénod et al. 1954), les dépressions humides dans les dunes littorales et les lisières des terres salées (Vanden Berghen 1981), dans les secteurs arides et semi-arides de la Tunisie centrale et méridionale, à altitude inférieure à 100 m (Médail et al. 2015, 2020).

6. MENACES

Intrusions et perturbations humaines : Activités de loisirs

Description
Les principales menaces qui pèsent sur Sphenopus ehrenbergii sont l’urbanisation, le tourisme et les activités de loisirs, pour les trois localités où il est signalé.

7. UTILISATION ET COMMERCE

Aucune utilisation n’est connue pour ce taxon.

8. ACTIONS DE CONSERVATION

Actions de conservation en place
Aucune

Actions de conservation nécessaires
Protection des terres/eau : Protection du site/de la zone
Gestion des terres/eau : Gestion du site/de la zone
Gestion de l’espèce : Conservation ex-situ


Recherches nécessaires
Suivi : Tendance des sous-populations, tendance de l'habitat

Description
Il n’y a aucune action de conservation pour Sphenopus ehrenbergii ou son habitat. Il est important de prévoir la conservation ex-situ de cette espèce, et de recueillir des informations supplémentaires sur la tendance de ses sous-populations et de leur habitat.

9. BIBLIOGRAPHIE

Cuénod, A., Pottier-Alapetite, G. & Labbe, A. 1954. Flore analytique et synoptique de Tunisie : Cryptogames vasculaires, Gymnospermes et Monocotylédones. Office de l’Expérimentation et de la Vulgarisation Agricoles de Tunisie. Imprimerie S.E.F.A.N., Tunis.

Le Houérou, H.-N. 1995. Bioclimatologie et biogéographies des steppes arides du Nord de l’Afrique: diversité biologique, développement durable et désertisation. Options méditerranéennes série B., 10: 1-396.

Médail, F., Charrier, M., Chaieb, M., Domina, G., El Mokni, R., Pasta, S. & Véla, E. 2020. Plantes vasculaires nouvelles ou rares pour la Tunisie présentes sur les îles (Galite, Zembra, Kuriat, Monastir, Kerkennah, Kneiss, Djerba). Flora Mediterranea 30: 87-112.

Médail F., Pasta S. & Chaieb M., 2015. Flore et végétation des îles et îlots satellites de l'archipel des Kerkennah (Tunisie orientale). Bilan de la biodiversité végétale terrestre, impacts environnementaux et recommandations de gestion. Note naturaliste PIM, Aix-en-Provence, 66 p.

Vanden Berghen, C. 1981. Liste commentée des plantes vasculaires observées dans l’île de Djerba (Tunisie méridionale). Lejeunia 105: 1-38.