Polystichum setiferum (Forssk.) Woyn.

Fougère des fleuristes, Polystic à soies / Soft Shield-Fern /

UGS : 509b55166323 Catégorie : Étiquette : Product ID: 1508
Source: Serge D. Muller

Description

test


Évaluateur(s)
Ben Haj Jilani I., Daoud-Bouattour A., Ghrabi-Gammar Z. & Muller S.D.

Partenaire(s)/Institution(s)
Faculté des Sciences de Tunis
Institut National Agronomique de Tunisie
ISEM, Université de Montpellier


Autorité
Ministère des Affaires Locales et de l’Environnement

Date : Octobre 2021

1. TAXONOMIE

Division Règne Phylum Classe Ordre Famille Genre
PteridophytaPlantaeTracheophytaPolypodiopsidaPolypodialesDryopteridaceaePolystichum

Synonymes
Aspidium angulare Willd.
Aspidium hastulatum Ten.
Dryopteris setifera (Forssk.) Schinz. & Thell.
Polypodium setiferum Forssk.
Polystichum angulare (Kit. ex Willd.) C.Presl


Sources taxonomiques
Board of Trustees, RBG Kew. 2021. Plants of the World Online Portal. Richmond, UK. Available at: http://www.plantsoftheworldonline.org. (Accessed: 17 July 2021)

Christenhusz, M., Bento Elias, R., Dyer, R., Ivanenko, Y., Rouhan, G., Rumsey, F. & Väre, H. 2017. Polystichum setiferum. The IUCN Red List of Threatened Species 2017: e.T83651011A85427494. Downloaded on 17 July 2021.

Cuénod, A., Pottier-Alapetite, G. & Labbe, A. 1954. Flore analytique et synoptique de Tunisie : Cryptogames vasculaires, Gymnospermes et Monocotylédones. Office de l’Expérimentation et de la Vulgarisation Agricoles de Tunisie. Imprimerie S.E.F.A.N., Tunis.

Greuter, W. & Domina, G. 2015. Checklist of the vascular plants collected during the 12th “Iter Mediterraneum” in Tunisia, 24 March – 4 April 2014. Bocconea 27 (1): 21-61.

Le Floc’h, E., Boulos, L. & Véla, E. 2010. Catalogue synonymique commenté de la Flore de Tunisie, 2e édition. Banque de Gènes, Ministère de l’Environnement et du Développement Durable, Tunis, 500 p.

Pteridophyte Phylogeny Group (PPG I). 2016. A community-derived classification for extant lycophytes and ferns. Journal of Systematics and Evolution 54(6): 563–603.

Prelli, R. 2001. Les Fougères et plantes alliées de France et d’Europe occidentale. Belin, Paris.

Notes taxonomiques
Dans la flore de Tunisie, et suite à une confusion taxonomique, Cuénod et al. (1954) ont signalé Polystichum setiferum comme synonyme de Dryopteris aculeata. Ce dernier est en fait synonyme de P. aculeatum, taxon montagnard méditerranéen, présent en Afrique du Nord uniquement au Maroc et en Algérie (Prelli 2001). P. setiferum est indiqué en Kroumirie (Cuénod et al. 1954 ; RECOLNAT 07. 2021), où il y a été revu en 2014 par Greuter & Domina (Greuter & Domina 2015), et en 2019 par S.D. Muller (pers. data).

2. EVALUATION
Europe: Préoccupation mineure (LC), cf. Christenhusz et al. 2017

Tunisie : VU°: B1ab(i,ii,iii)+2ab(i,ii,iii)

Justification de l’évaluation
Polystichum setiferum a été classé, dans une étape préliminaire, « En Danger » (EN), car il est rare, avec des zones d’occupation (AOO) et d’occurrence (EOO) restreintes, estimées respectivement à 24 et 287 km2, une population sévèrement fragmentée répartie en six sous-populations connues en Kroumirie, et que son habitat (forêts humides, ravins et cours d’eau forestiers) semble en déclin sous l’influence de différentes perturbations (assèchement, défrichement, activités agropastorales).Cependant, les observations récentes de ce taxon sur les rives de quelques oueds de Kroumirie suggèrent qu’il est probablement présent à d’autres endroits le long de ces cours d’eau. D’autre part, les sous-populations de cette fougère grégaire peuvent probablement être renforcées à partir de diaspores (spores) provenant de la population algérienne via les vents dominants du nord-ouest et la continuité relative des massifs montagneux et forestiers. Par conséquent, Polystichum setiferum est déclassé, en évaluation finale, dans une catégorie de menace inférieure « Vulnérable » (VU°).

3. AIRE DE REPARTITION GEOGRAPHIQUE

Distribution
Kroumirie : Aïn Draham, Aïn Soltane, Jbel Ghorra, Oued Baghla, Oued Zen, Tbainia

Description
Polystichum setiferum est rare en Tunisie, signalé en Kroumirie à Aïn Draham et Jbel Ghorra par Cuénod et al. (1954). Deux échantillons d’herbier de ce taxon, déposés à l’Herbier de l’Université de Montpellier (RECOLNAT 07. 2021), ont été récoltés par Pottier-Alapetite, en 1949, en deux autres localités (Oued Baghla, indiqué sous ‘Berla’, et Aïn Soltane) de la même région. L’espèce y a été récemment revue, en 2014, par Greuter & Domina (2015), à 1 km au nord de Aïn Draham, et en 2019 à Tbainia et Oued Zen, par S.D. Muller (pers. data). Les zones d’occupation (AOO) et d’occurrence (EOO) sont estimées respectivement à 24 et 287 km2.


4. POPULATION

La population tunisienne connue de Polystichum setiferum est sévèrement fragmentée en six sous-populations en Kroumirie. Néanmoins, il n’est pas possible de l’estimer à ce jour, car ce taxon est probablement présent dans d’autres endroits le long des rives des oueds de cette région. Cette population peut probablement être réalimentée grâce aux diaspores provenant de la population algérienne via les vents dominants du nord-ouest.

5. HABITAT ET ECOLOGIE

Systèmes
Terrestre

Types d’habitat
Forêts : Forêt tempérée

Description
Polystichum setiferum est une fougère hémicryptophyte. Elle est présente en Kroumirie où elle pousse dans les chênaies ombreuses, fraîches et humides, à des altitudes variant entre 250 et 1150 m. Il préfère les sols neutres ou à acidité modérée (Prelli 2001).

6. MENACES

Utilisation des ressources biologiques : Exploitation forestière et Récolte de bois
Agriculture & Aquaculture : Petits pâturages, Elevage en ranch ou Agriculture
Pollution : Effluents agricoles et forestiers ; Ordures et déchets solides


Description
Les principales menaces qui pèsent sur Polystichum setiferum sont le défrichement, les activités agropastorales et la pollution qui ont engendré la modification et la dégradation des habitats humides.

7. UTILISATION ET COMMERCE

Aucun usage n’est connu pour ce taxon.

8. ACTIONS DE CONSERVATION

Actions de conservation en place
Polystichum setiferum est présent sur le Jbel Ghorra, en bordure de la réserve naturellehomonyme, et dans le Parc national d’Oued Zen.

Actions de conservation nécessaires
Protection des terres/eaux : Protection du site/zone ; Protection des ressources et de l’habitat
Gestion de l’espèce : Conservation in-situ
Education et sensibilisation : sensibilisation et communication


Recherches nécessaires
Recherche : Taille, répartition et tendances de la population
Suivi : Tendance de la population
Planning de conservation : Plan de gestion par zone


Description
A l’exception des deux aires protégées (Jbel Ghorra et Oued Zen), Polystichum setiferum est signalé dans des zones non protégées, notamment les localités d’Aïn Draham et Tbainia, situées à proximité d’agglomérations. La protection de son habitat est alors le meilleur moyen de le préserver. Il serait également intéressant de prévoir la conservation in-situ de l’espèce, de développer un programme de suivi des sous-populations connues, l’évaluation de leur taille, le suivi de leur dynamique, et la sensibilisation des communautés locales quant à la valeur des plantes patrimoniales et la nécessité de leur protection.

9. BIBLIOGRAPHIE

Christenhusz, M., Bento Elias, R., Dyer, R., Ivanenko, Y., Rouhan, G., Rumsey, F. &Väre, H. 2017. Polystichum setiferum. The IUCN Red List of Threatened Species 2017: e.T83651011A85427494. Downloaded on 17 July 2021.

Cuénod, A., Pottier-Alapetite, G. & Labbe, A. 1954. Flore analytique et synoptique de Tunisie : Cryptogames vasculaires, Gymnospermes et Monocotylédones. Office de l’Expérimentation et de la Vulgarisation Agricoles de Tunisie. Imprimerie S.E.F.A.N., Tunis.

Prelli, R. 2001. Les Fougères et plantes alliées de France et d’Europe occidentale. Belin, Paris.

RECOLNAT (ANR-11-INBS-0004). Available at: https://explore.recolnat.org. (Accessed: 17 July 2021)