Ophrys atlantica Munby

Ophrys de l’Atlas / Atlantic Ophrys / الحية و الميتة

UGS : 5bd93c16e3ec Catégorie : Étiquette : Product ID: 1496
Source: Errol Véla

Description

test


Évaluateur(s)
Ben Haj Jilani I., Daoud-Bouattour A. & Ghrabi-Gammar Z.

Partenaire(s)/Institution(s)
Faculté des Sciences de Tunis
Institut National Agronomique de Tunisie


Autorité
Ministère des Affaires Locales et de l’Environnement

Date : Octobre 2021

1. TAXONOMIE

Division Règne Phylum Classe Ordre Famille Genre
MonocotyledonaePlantaeTracheophytaLiliopsidaAsparagalesOrchidaceaeOphrys

Synonymes
Ophrys atlantica Munby subsp. durieui (Rchb.f.) Maire &Weiller
Ophrys fusca Link subsp. atlantica (Munby) E.G.Camus
Ophrys fusca Link subsp. durieui (Rchb.f.) Soó


Sources taxonomiques
Cuénod, A., Pottier-Alapetite, G. & Labbe, A. 1954. Flore analytique et synoptique de Tunisie : Cryptogames vasculaires, Gymnospermes et Monocotylédones. Office de l’Expérimentation et de la Vulgarisation Agricoles de Tunisie. Imprimerie S.E.F.A.N., Tunis.

Dobignard, A. & Chatelain, C. 2010. Index synonymique la flore d'Afrique du Nord. Vol. 1, Pteridophyta, Gymnospermae, Monocotyledonae. Conservatoire et Jardin Botaniques, Genève, 455 p.

IUCN 2021. The IUCN Red List of Threatened Species. Version 2021-1. Available at: www.iucnredlist.org. (Accessed: 29 July 2021).

Le Floc’h, E., Boulos, L. & Véla, E. 2010. Catalogue synonymique commenté de la Flore de Tunisie, 2e édition. Banque de Gènes, Ministère de l’Environnement et du Développement Durable, Tunis, 500 p.

Martin, R., Véla, E. & Ouni, R. 2015. Orchidées de Tunisie. Société Botanique du Centre-Ouest 44 : 1-158.

Notes taxonomiques
Ophrys atlantica a été ajouté à la flore de Tunisie (Dobignard et al. 2010 ; Le Floc’h et al. 2010) suite à sa découverte et sa citation avec certitude par Martin en 2005. Auparavant, l’espèce n’était citée que sur la base de considérations taxonomiques erronées et de confusions nomenclaturales (Martin 2008 ; Le Floc’h et al. 2010 ; Martin et al. 2015).

2. EVALUATION

Global: Préoccupation mineure (LC), cf. Véla et al. 2018
Europe: En danger (EN), cf. Rankou 2011

Méditerranée: Préoccupation mineure (LC), cf. Véla et al. 2018

Tunisie : EN: D

Justification de l’évaluation
Ophrys atlantica n’est relevé que dans une seule localité, avec une population restreinte estimée à moins de 250 individus (E. Véla, pers. data), ce qui conduit à l’évaluer, au préalable, « En danger » (EN) approchant le critère D.La population de cette orchidée grégaire peut être renforcée à partir de la dispersion éolienne des diaspores (graines) provenant de la population algérienne via la continuité relative des massifs montagneux et forestiers. Néanmoins, cet apport risque de diminuer au futur, en raison d’une probable dégradation des sous-populations extrarégionales qui sont petites. En effet, un nombre important de localités au Maroc et en Algérie se réfèrent à des données historiques qui n'ont pas été confirmées récemment, et l'ensemble de la sous-population d'Afrique du Nord est estimée à moins de 500 individus matures (Véla et al. 2018). En Tunisie, ce taxon est reporté ‘extrêmement rare et en grand danger’ (Martin et al. 2015), son habitat (forêt de pins) non protégé, est probablement en déclin à cause des actions anthropiques connues dans la région (défrichement, pâturage, incendies, collecte intensive). En conséquence, la catégorie provisoire demeure inchangée (EN: D).

3. AIRE DE REPARTITION GEOGRAPHIQUE

Distribution
Dorsale tunisienne : Kalâat Senan (Jbel Bou Ifna)

Description
L’aire de distribution d’Ophrys atlantica, orchidée méditerranéenne rare, se limite principalement à l’Afrique du Nord. En Europe, elle n’existe que dans un seul site, à Malaga (Espagne).En Tunisie, ce taxon est extrêmement rare, signalé sur la Dorsale tunisienne, dans une seule localité, sur les pentes du Jbel Bou Ifna, au nord-est de Kalâat Senan. Ses zones d’occupation (AOO) et d’occurrence (EOO) sont extrêmement restreintes, limitées à une maille élémentaire de 4 km2.Néanmoins, son hybride avec O. mirabilis a été observé deux fois sur le Jbel Boukornine (Dorsale tunisienne), ce qui suggère sa présence probable dans cette zone, au moins comme occasionnel (Véla et al. 2018).


4. POPULATION

La population d’Ophrys atlantica est restreinte, estimée à moins de 250 individus (E. Véla, pers. data). Bien qu’elle puisse être réalimentée à partir de la population algérienne via les vents dominants du nord-ouest, cette espèce demeure extrêmement rare et en grand danger.

5. HABITAT ET ECOLOGIE

Systèmes
Terrestre

Types d’habitat
Forêts : Forêt tempéréePrairie indigène : Prairie tempéréeMaquis/Garrigue : broussailles, végétation arbustive de type méditerranéen

Description
Ophrys atlantica est une cryptophyte. Ses habitats typiques sont les bois ouverts de feuillus et de pins, les garrigues et les prairies broussailleuses. Elle préfère les sols alcalins, secs à frais, en plein soleil ou à mi-ombre (Martin et al. 2015 ; Véla et al. 2018). En Tunisie, elle est présente à des altitudes variant entre 1030 et 1070 m.

6. MENACES

Agriculture & Aquaculture : Pâturage, élevage ou agriculture paysanne
Utilisation des ressources biologiques : Exploitation forestière et récolte du bois, cueillette de plantes terrestres.


Description
L’Ophrys de l’Atlas est extrêmement rare et en grand danger, en raison des menaces pesant éventuellement sur son habitat à savoir le défrichement, le pâturage, les feux de forêt, la collecte intensive de ses tubercules en vue de leur utilisation en médecine traditionnelle.

7. UTILISATION ET COMMERCE

Dans les croyances populaires tunisiennes, le tubercule évidé est réputé avoir un effet anaphrodisiaque qui ne peut être levé que par la consommation du tubercule charnu (Boukef 1986 ; Ben Haj Jilani et al. 2011).

8. ACTIONS DE CONSERVATION

Actions de conservation en place
Aucune

Actions de conservation nécessaires
Protection Terres/Eaux : Protection Site/Aire
Gestion de l'espèce : Conservation in-situ


Recherches nécessaires
Recherche : Taille, distribution et tendances de la population
Suivi : Tendance de la population
Planning de conservation : Plan de gestion par zone


Description
Ophrys atlantica pousse dans une zone non protégée. La protection de son habitat est alors le meilleur moyen de le préserver. Il serait également intéressant de prévoir la conservation in-situ de l’espèce, de développer un programme de suivi de sa population et la surveillance de ses tendances démographiques. L'exploration d'habitats similaires de l'espèce dans d'autres régions de la Tunisie est recommandée, en particulier le Jbel Boukornine où son hybride avec O. mirabilis a été déjà observé.

9. BIBLIOGRAPHIE

Ben Haj Jilani, I., Zouaghi, M. & Ghrabi, Z. 2011. Ethnobotanical Survey of medicinal plants in Northwest Tunisia. Curare, Journal of Medical Anthropology 34 (1+2): 63-78.

Boukef, K. 1986. Médecine traditionnelle et pharmacopée : les plantes dans la médecine traditionnelle tunisienne. Agence de Coopération Culturelle et Technique, 350 p.

Cuénod, A., Pottier-Alapetite, G. & Labbe, A. 1954. Flore analytique et synoptique de Tunisie : Cryptogames vasculaires, Gymnospermes et Monocotylédones. Office de l’Expérimentation et de la Vulgarisation Agricoles de Tunisie. Imprimerie S.E.F.A.N., Tunis.

Martin, R. 2008. Des nouvelles de Tunisie. Bulletin de la Société Française d'Orchidophilie Rhône-Alpes 18: 26-31.

Martin, R., Véla, E. & Ouni, R. 2015. Orchidées de Tunisie. Société Botanique du Centre-Ouest 44 : 1-158.

Rankou, H. 2011. Ophrys atlantica. The IUCN Red List of Threatened Species 2011: e.T176010A7170844. Downloaded on 29 July 2021.

Véla, E., Boutabia, L. & Amari, D. 2018. Ophrys atlantica. The IUCN Red List of Threatened Species 2018: e.T176010A21338800. https://dx.doi.org/10.2305/IUCN.UK.2018-2.RLTS.T176010A21338800.en. Downloaded on 29 July 2021.