Cenchrus setaceus (Forssk.) Morrone

Pennisetum sétacé / African Fountain Grass, Fountain Grass / سحم

UGS : 730f5916fa18 Catégorie : Étiquette : Product ID: 1522
Source: Ans Gorter, via Tela Botanica 2021

Description

test


Évaluateur(s)
Ben Haj Jilani I., Hanafi A., Daoud-Bouattour A. & Ghrabi-Gammar Z.

Partenaire(s)/Institution(s)
Faculté des Sciences de Tunis
Institut National Agronomique de Tunisie
Faculté des Lettres, des Arts et des Humanités de la Manouba


Autorité
Ministère des Affaires Locales et de l’Environnement

Date : Octobre 2021

1. TAXONOMIE

Division Règne Phylum Classe Ordre Famille Genre
MonocotyledonaePlantaeTracheophytaLiliopsidaPoalesPoaceaeCenchrus

Synonymes
Cenchrus asperifolius Desf.
Cenchrus tiberiadis Boiss.
Pennisetum asperifolium (Desf.) Kunth
Pennisetum setaceum (Forssk.) Chiov.subsp. asperifolium (Desf.) Maire
Pennisetum setaceum (Forssk.) Chiov.subsp. setaceum
Pennisetum setaceum (Forssk.)Chiov.
Pennisetum spectabile Fig.& De Not.
Phalaris setacea Forssk.


Sources taxonomiques
AfricanPlant Database (2021). Conservatoire et Jardin botaniques de la Ville de Genève and South African National Biodiversity Institute, Pretoria. Version 3.4.0. Available from: http://www.ville-ge.ch/musinfo/bd/cjb/africa

Allen, R. 2018. Cenchrus setaceus. The IUCN Red List of Threatened Species 2018: e.T13490755A13490765. https://dx.doi.org/10.2305/IUCN.UK.2018-2.RLTS.T13490755A13490765.en. Downloaded on 24 October 2021.

Board of Trustees, RBG Kew. 2021. Plants of the World Online Portal. Richmond, UK Availableat: http://www.plantsoftheworldonline.org.

Cuénod, A., Pottier-Alapetite, G. & Labbe, A. 1954. Flore analytique et synoptique de Tunisie : Cryptogames vasculaires, Gymnospermes et Monocotylédones. Office de l’Expérimentation et de la Vulgarisation Agricoles de Tunisie. Imprimerie S.E.F.A.N., Tunis.

Dobignard, A. &Chatelain, C. 2010. Index synonymique la flore d'Afrique du Nord. Vol. 1, Pteridophyta, Gymnospermae, Monocotyledonae. Conservatoire et Jardin Botaniques, Genève, 455 p.

Le Floc’h, E., Boulos, L. &Véla, E. 2010. Catalogue synonymique commenté de la Flore de Tunisie, 2e édition. Banque de Gènes, Ministère de l’Environnement et du Développement Durable, Tunis, 500 p.

Le Houérou H.N. 1959. Recherches écologiques et floristiques sur la végétation de la Tunisie Méridionale. 2e partie : La Flore. Institut de Recherches Sahariennes, Alger, Mémoire 6.

Notes taxonomiques
Pour la Tunisie, Bonnet & Barratte (1896) signalent Pennisetum asperifolium (Desf.) Kunth, Cuénod et al. (1954) et Le Houérou (1959) Pennisetum setaceum subsp. asperifolium,et Dobignard & Chatelain (2010) reconnaissent également la subsp. setaceum. En revanche, Le Floc’h et al. (2010), African Plant Database (2021) et Board of Trustees (2021) ne distinguent pas de taxons infraspécifiques, et ne retiennent que Pennisetum setaceum (Forssk.) Chiov., indiqué, par ces deux derniers, sous le nom valide Cenchrus setaceus (Forssk.) Morrone.Nous optons ici pour ce dernier nom, en le considérant comme synonymedePennisetum setaceum subsp. asperifolium retenu par Cuénod et al. (1954) et Le Houérou (1959).Cenchrus setaceus (Forssk.) Morrone est un parent sauvage tertiaire du millet perlé C. americanus (L.) Morrone (syn. Pennisetum glaucum(L.) R. Br.) (USDA, ARS, GRIN 2017 in Allen 2018).

2. EVALUATION

Global: Préoccupation mineure (LC), cf. Allen 2018

Tunisie : EN:B1ab(i,ii,iii,iv,v)+2ab(i,ii,iii,iv,v)

Justification de l’évaluation
A partir des données historiques et récentes relatives à sa répartition, Cenchrus setaceus est classé En Danger (EN) en raison de ses zones d’occupation (AOO) et d’occurrence (EOO) très restreintes, respectivement estimées aujourd’hui à 16 et 40 km2 et abritant moins de 50 individus matures (A. Hanafi, pers. data), suite à l’extinction de ses nombreuses sous-populations signalées autrefois en Tunisie méridionale (Hanafi 2010 ; com. pers.).

3. AIRE DE REPARTITION GEOGRAPHIQUE

Distribution
Tunisie du Sud : Gafsa (Oued Eddedj, Beni Aieïcha, El Guettar, RedirTimiat), Gabès (entre El-Hamdou et Djerf Oum-el-Azir, O. Zegzaou), Médenine (O. Koutine), Tataouine (Bir El-Ahmar, monts des Ksours : O. Ghomrassen) : sites en majorité disparus aujourd’hui sauf en Jeffara.

Description
Cenchrus setaceus était considéré comme un taxon commun, et signalé dans une dizaine de sites historiques de la Tunisie méridionale (Oued Eddedj, Beni Aieïcha, El Guettar, RedirTimiat, Gabès, O. Zegzaou, entre El-Hamdou et Djerf Oum-el-Azir, Bir El-Ahmar, monts des Ksours (O. Ghomrassen), Tataouine (Bonnet & Barrate 1896 ; Cuénod et al. 1954 ; Le Houérou 1959). Récemment, et malgré des prospections réalisées de la région de Sidi Bouzid jusqu’à celle de Tataouine, pendant une vingtaine d’années, le taxon n’a été observé que trois fois, toujours au même endroit, à savoir au fond des oueds Koutine et Zegzaou (Hanafi, 2010 ; com. pers.). Les zones actuelles d’occurrence (EOO) et d’occupation (AOO) du taxon sont réduites respectivement, à 40 et 16 km2.


4. POPULATION

Autrefois, reporté "répandu" dans la plaine de la Jeffara, Cenchrus setaceus est aujourd’hui, considéré rare, et son unique population connue est estimée à moins de 50 individus matures (Hanafi, 2010 ; com. pers.).

5. HABITAT ET ECOLOGIE

Systèmes
Terrestre

Types d’habitat
Prairies: Prairies Subtropicales/Tropicales sèches

Description
Cenchrus setaceus est une hémicryptophyte généralement cantonnée dans les lieux subdésertiques de la Tunisie méridionale,à savoir les pentes arides, les champs sablonneux, les plaines caillouteuses sèches, ainsi que les alluvions et les lits desséchés des oueds. Elle entre dans la composition de la végétation de la steppe à Thymbra capitata (L.) Cav. et Artemisia campestris L. dominée aussi par les deux endémiques du Maghreb,Ononis angustissima subsp. polyclada Murb.et Astragalus armatussubsp.armatus avec un cortège floristique riche et diversifié incluant entre autres, l’endémique tunisienne Teucrium luteum subsp. gabesianum (S.Puech) Greuter et Burdet. Aujourd’hui, elle n’est présente qu’au fond des oueds Koutineet Zegzaou dans les plaines de la Jeffara tunisienne,de 100 à 189m d’altitude.

6. MENACES

Agriculture & Aquaculture : Petits pâturages, Elevage en ranch ou Agriculture

Description
Les principales menaces qui ont pu participer à la disparition de Cenchrussetaceusde plusieurs sites de la Jeffara, sont le pâturage et la mise en culture de certains secteurs de la steppe au niveau des oueds tels que O. Koutine, O. Zigzaou... (Hanafi, 2010).

7. UTILISATION ET COMMERCE

Cenchrus setaceus est un parent sauvage du millet perlé C. americanus.

8. ACTIONS DE CONSERVATION

Actions de conservation en place
Aucune

Actions de conservation nécessaires
Protection des terres/eaux : Protection du site/zone
Gestion de l’espèce : Conservation in-situ & ex-situ


Recherches nécessaires
Recherche : Taille, distribution et tendances de la population
Suivi : Tendance de la population et de l’habitat
Gestion de l’espèce : Conservation in-situ & ex-situ


Description
Les deux uniques stations de Cenchrussetaceus, connues aujourd’hui ne sont pas protégées. La protection de son habitat et le suivi régulier de sa population réduite s’imposent, tout en insistant sur la conservation in-situ de l’espèce. Comme il s’avère intéressant de procéder à la collecte du germoplasme en vue d’une éventuelle valorisation agronomique à l’échelle nationale dans le cadre d’une adaptation de l'agriculture au changement climatique, puisqu’il s’agit d’un donneur de gènes potentiel pour la culture du millet perlé. En effet, le genre Pennisetum (syn. Cenchrus) est inscrit à l'annexe I du Traité international sur les ressources phytogénétiques pour l'alimentation et l'agriculture (TIRPAA) qui vise d’une part à garantir une agriculture durable et la sécurité alimentaire à travers la conservation et l'utilisation durable des ressources phytogénétiques, et d’autre part à assurer le partage juste et équitable des avantages découlant de leur utilisation (FAO 2009, in Allen 2018).

9. BIBLIOGRAPHIE

Allen, R. 2018. Cenchrussetaceus. The IUCN Red List of Threatened Species 2018: e.T13490755A13490765. https://dx.doi.org/10.2305/IUCN.UK.2018-2.RLTS.T13490755A13490765.en. Downloaded on 24 October 2021.

Bonnet, E. &Barratte, G. 1896.Exploration scientifique de la Tunisie. Catalogue raisonné des plantes vasculaires de la Tunisie. Imprimerie Nationale, Paris, 519 p.

Cuénod, A., Pottier-Alapetite, G. & Labbe, A. 1954. Flore analytique et synoptique de Tunisie : Cryptogames vasculaires, Gymnospermes et Monocotylédones. Office de l’Expérimentation et de la Vulgarisation Agricoles de Tunisie. Imprimerie S.E.F.A.N., Tunis.

Hanafi A., 2010: Steppe et systèmes de production agropastoraux au nord de la Jeffara (Sud-Est tunisien) : Quelles relations dynamiques ? Thèse Doctorat en Biogéographie, FLAHM (Ed.), UniversitédeManouba, 321p, annexes.

Le Houérou H.N. 1959. Recherches écologiques et floristiques sur la végétation de la Tunisie Méridionale. 2e partie : La Flore. Institut de Recherches Sahariennes, Alger, Mémoire 6: 229 p.