Butomus umbellatus L.

Jonc fleuri / Flowering-rush /

UGS : 5abc9cc3eda4 Catégorie : Étiquette : Product ID: 1466
Source: Amina Daoud-Bouattour

Description

test


Évaluateur(s)
Daoud-Bouattour A., Ghrabi-Gammar Z., Ben Haj Jilani I. & S.D. Muller

Partenaire(s)/Institution(s)
Faculté des Sciences de Tunis
Institut National Agronomique de Tunisie
ISEM, Université de Montpellier


Autorité
Ministère des Affaires Locales et de l’Environnement

Date : Octobre 2021

1. TAXONOMIE

Division Règne Phylum Classe Ordre Famille Genre
MonocotyledonaePlantaeTracheophytaLiliopsidaAlismatalesButomaceaeButomus

Synonymes
Butomus caesalpini Neck.
Butomus floridus Gaertn.
Butomus scutariensis Rohlena
Butomus umbellatus f. albiflorus F.Fromm
Butomus umbellatus f. submersus Glück
Butomus vulgaris Gueldenst.


Sources taxonomiques
Board of Trustees, RBG Kew. 2021. Plants of the World Online Portal. Richmond, UK Available at: http://www.plantsoftheworldonline.org. (Accessed: 20 June 2021)

2. EVALUATION

Global: Préoccupation mineure (LC), cf. Akhani et al. 2014
Europe: Préoccupation mineure (LC), cf. Lansdown 2011

Tunisie : RE

Justification de l’évaluation
L’assèchement de la Garâa Sejenane, suite à son drainage à partir des années 60, a entrainé la disparition de l’unique population tunisienne de Butomus umbellatus. Un suivi régulier et des prospections sur toute la garâa depuis 2006, n’ont pas permis de la retrouver (Rouissi et al. 2016). B. umbellatus est donc aujourd’hui classé éteint pour la Tunisie.

3. AIRE DE REPARTITION GEOGRAPHIQUE

Distribution
Mogods : Garâa Sejenane (Eteint)

Description
Avant son drainage, à partir des années 60, la Garâa Sejenane était la seule localité tunisienne pour Butomus umbellatus, qui se développait sur l’immense zone humide (plus de 1000 ha) occupée en son centre par un lac qui ne s’asséchait jamais entièrement (Pottier-Alapetite 1958). Aujourd’hui, l’espèce a disparu de la Tunisie.


4. POPULATION

La population tunisienne de Butomus umbellatus est aujourd’hui éteinte.

5. HABITAT ET ECOLOGIE

Systèmes
Terrestre/Eaux douces (= eaux intérieures)

Types d’habitat
Zones humides (intérieures) : Rivières/ruisseaux permanents ; Rivières, ruisseaux temporaires/intermittents/irréguliers ; Lacs d'eau douce permanents (plus de 8 ha) ; Lacs d'eau douce temporaires/intermittents (plus de 8 ha) ; Marais/mares d'eau douce temporaires/intermittents (moins de 8 ha)Artificiel/aquatique : Canaux et canaux de drainage, fossés

Description
Butomus umbellatus est une hémicryptophyte qui peut pousser sur de la boue humide, émergeant dans des eaux peu profondes ou immergées de manière plus ou moins permanente, dans des eaux profondes ou à courant rapide. Il se trouve le plus souvent sur des substrats argileux calcaires riches en nutriments et dans une variété de plans d’eau tels que les rivières, les lacs, les ruisseaux, les fossés (en particulier ceux qui servent de « clôtures humides ») et les canaux.

6. MENACES

Modifications du système naturel : Barrages et gestion/utilisation de l'eau

Description
La seule population tunisienne de Butomus umbellatus s’est éteinte en raison du drainage du lac permanent de la Garâa Sejenane, qui a aujourd’hui disparu, et de la surexploitation des eaux souterraines pour les activités agricoles.

7. UTILISATION ET COMMERCE

Pas d’utilisation connue.

8. ACTIONS DE CONSERVATION

Actions de conservation en place
La Garâa Sejenane a été récemment désignée site Ramsar (2021).

Actions de conservation nécessaires
Protection des terres et des eaux : Protection du site/de la zone
Gestion de l’espèce : Récupération de l’espèce ; Réintroduction de l’espèce ; Conservation ex-situ


Recherches nécessaires
Planification de la conservation : Plan d'action/de rétablissement des espèces

Description
Avec la disparition irréversible du plan d’eau, seules les bordures des canaux de drainage et peut-être quelques marais submergés une grande partie de l’année seraient susceptibles d’héberger Butomus umbellatus. La réimplantation de l’espèce sur la Garâa Sejenane nécessiterait de développer un programme de réintroduction à partir de semences provenant, par exemple, d’une population du Parc National d’El Kala ou du complexe humide de Guerbès-Senhadja du N-E algérien, et d’acquérir et/ou de mettre en place des conventions et des plans de gestion sur les parcelles concernées.

9. BIBLIOGRAPHIE

Akhani, H. & Zehzad, B. 2014. Butomus umbellatus. The IUCN Red List of Threatened Species 2014: e.T164438A42308818. https://dx.doi.org/10.2305/IUCN.UK.2014-1.RLTS.T164438A42308818.en. Downloaded on 12 July 2021.

Cuénod, A., Pottier-Alapetite, G. & Labbe, A. 1954. Flore analytique et synoptique de Tunisie: Cryptogames vasculaires, Gymnospermes et Monocotylédones. Office de l’Expérimentation et de la Vulgarisation Agricoles de Tunisie. Imprimerie S.E.F.A.N., Tunis.

Lansdown, R.V. 2011. Butomus umbellatus. The IUCN Red List of Threatened Species 2011: e.T164438A5867556. Downloaded on 12 July 2021.

Pottier-Alapetite, G. 1958. Intérêt phytogéographique de la région de Sedjenane en Tunisie. Vegetatio 8: 176-180.

Rouissi M., Muller S.D., Ben Haj Jilani I., Ghrabi-Gammar Z., Rhazi L., Paradis L., Bottollier-Curtet M., Gerbaud E. & Daoud-Bouattour A. 2016. Conservation issues of an exceptional freshwater Mediterranean wetland in northwest Tunisia: Garâa Sejenane. Revue d’Ecologie (La Terre et la Vie) 71: 222-238.